AMOR BLITZ, rencontre avec leur indie pop wave


Les trois mecs d’Amor Blitz nous a complètement charmés, leur nouvel Ep Kilimandjaro, sorti sous le label October Tone de Strasbourg, est un véritable petit bijou indie pop, un peu wave et un peu rock. On avait plein de questions à leur poser, et c’est Emmanuel Szczygiel, guitariste et chanteur d’Amor Blitz, qui nous a répondu.


  • Bonjour Amor Blitz, merci d’avoir accepté cette interview ! Nous avons écouté votre dernier Ep, Kilimandjaro, sorti en octobre dernier, et l’avons adoré ! On va commencer par une petite question sur le nom du groupe : Amor Blitz, ça veut dire quoi ?
Bonjour Scènes Francophones, d’abord merci à toi de nous avoir proposé cette interview, et pour répondre à ta question Amor Blitz est l’envie d’associer 2 mots à l’univers opposé : l’amour et la violence en quelque sorte, l’humain et la machine, le paradis et l’enfer. Il faut percevoir notre nom comme ça, on vit dans un monde où ce choc se côtoie de très près, ce qui peut être déstabilisant, et on a voulu le faire sentir. Et puis on trouvait que ça sonnait bien aussi !
  • La vidéo du morceau « Kilimandjaro » est excellente, vous y représentez plusieurs figures des groupes rocks, des lovers aux losers : vous êtes comment vous ? Plutôt lover à la Alex Turner ou loser à la Rivers Cuomo ?
Je dirais que nous sommes de brillants losers qui font ce qu’ils peuvent en love.
  • Vous avez un style d’écriture très intéressant, votre poésie est à la fois simple et très fine : comment écrivez-vous vos chansons ? Qu’est-ce qui vous inspire ? Comment vous est venue l’idée de prendre comme point poétique le Kilimandjaro par exemple ?
L’écriture d’une chanson se fait soit à partir d’un “mot-phare“ soit à partir d’une expression qui m’accroche. L’idée ensuite est de broder une histoire ou une sensation autour de ces termes. Il y a toujours une part autobiographique qu’on le veuille ou non, c’est important de parler de ce que l’on connaît dans les chansons, essayer d’être un peu honnête pour être vraiment connecté avec le texte. L’écriture est principalement axée sur des dialogues, sur des relations humaines et peut avoir des facettes un peu plus sociales. Il y a une sorte d’équilibre instable pour éviter de tomber dans le “gnangnan“, c’est une cuisine assez complexe. Les textes trop alambiqués et ultra-métaphoriques ne m’intéressent pas, ce qui compte c’est d’essayer d’être original dans la simplicité comme l’a fait Alain Souchon ou S.Gainsbourg par le passé.
Au sujet de Kilimandjaro, j’ai un ancien pote qui est parti à son ascension il y a quelques temps et j’avais trouvé le mot captivant…aucun lien cependant avec le titre de Pascal Danel “Les neiges du Kilimandjaro “. Ce morceau parle du ping-pong entre le désir sexuel et la froideur intellectuelle que l’on peut avoir avec une personne. Chaud en bas, froid en haut comme la montagne du Kilimandjaro !
  • C’est important pour vous de vous exprimer en français plutôt qu’en anglais comme la plupart des groupes émergents ? Ça a été un choix évident ?
Les premières chansons que j’ai jamais écrites étaient en français donc ça n’a pas vraiment été un choix, plutôt quelque chose de spontané et direct. J’adore le challenge d’essayer de faire un morceau vraiment cool avec cette langue et aussi de les faire vivre correctement en live avec Louis (le bassiste) et Boris (le batteur).

Si tu veux parler
Je ne vais pas rester cinquante ans
J’ai d’autres gazelles à serrer
Faudrait pas qu’il soit trop tard
Pour se filer la tendresse
Qu’il nous reste
  • Les paroles du morceau « La Tendresse qu’il nous reste » m’a beaucoup amusée, vous commencez avec des paroles très poétiques, un peu fleur bleue, puis on sent un virement de situation vers des commentaires un peu mufles ! Vous pouvez nous parler de ce morceau ? Il y a forcément une histoire derrière ! On dirait un règlement de compte, non ?
Règlement de compte c’est un peu fort. Il s’agit plus d’une mise à plat, disons qu’il y a des personnes dans mon entourage que j’apprécie beaucoup avec lesquelles je m’étais un peu chiffonné. En gros la chanson dit “ok, on a chacun notre vie mais on va pas se faire la gueule indéfiniment, restons copains bordel!“. C’est un hymne à la paix assez personnel.
  • Vous avez quoi de prévu pour 2015 ? Un album ? Des festivals ?
D’abord jouer un maximum pendant les 6 premiers mois puis préparer un album pour début 2016 ! On va travailler dur pour proposer quelque chose de vraiment singulier et bien foutu.

  • Pour finir, je vais vous poser nos trois petites questions habituelles : que pensez-vous des chansons francophones de nos jours ?
C’est génial ce qu’il se passe avec La Femme, Mustang, Paradis, Cléa Vincent etc. sans compter les compilations La Souterraine qui vont dénicher des artistes francophones un peu plus alternatifs. On assume enfin notre propre culture et il était temps ! La fameuse phrase de J.Lennon qui disait que le rock français est comme le vin anglais est dorénavant une belle connerie. Par contre, pas sûr que le vin anglais soit meilleur aujourd’hui. 🙂
  • Quelles sont vos influences en musiques francophones ?
Il y a une compilation de musique francophone qui m’a vraiment marqué : “Des jeunes gens mödernes“ sorti en 2008 qui répertoriait tout un tas de projet synth-pop, punk, coldwave français. Après ça j’ai rebondi sur Elli et Jacno, Edyth Nylon, Marie et les Garçons…! Ça été un vrai choc car il s’est passé un vrai truc musical en France à ce moment et je comprenais pas pourquoi ça restait si discret! Pour les textes je m’inspire un peu de l’écriture d’A. Souchon, S. Gainsbourg et Jacques Lanzmann.
On a aussi de grosses influences étrangères qui proviennent d’Angleterre ou des USA : The Clash, Parquet Courts, Casual Sex, Gang of Four, Mac Demarco, Connan Mockasin, The Beatles, etc…
  • Et enfin, avez-vous des scènes francophones à nous recommander ?
Les canadiens de Corridor. Et en live ça donne ça.


3 réflexions sur “AMOR BLITZ, rencontre avec leur indie pop wave

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s