1ère édition du Festival Les Belles Journées : belles soirées, belle réussite


Alors qu’une centaine de festivals a été supprimée en France en raison des baisses de subventions étatiques, la ville de Bourgoin-Jallieu offre à ses habitants un festival de musiques indépendantes : Les Belles Journées. Malgré quelques scandales et autres affaires, on applaudit la réussite et on espère une 2e édition !


Pour cette première édition, le Festival Les Belles Journées s’est doté d’une programmation intéressante et accessible : des artistes pop et indie afin de plaire au plus grand nombre, un choix judicieux. 10 artistes proposés pour deux soirées : Sly Apollinaire, 49 swimming pools, Autour de Lucie, Robi, Aline, Lull, La Féline, Baden Baden, H-Burns et Isaac Delusion. Une belle sélection d’artistes francophones et, pour certains, francographes. Voici un retour sur le Festival et ce qu’on a aimé.

Vendredi

Robi

Belle énergie sur scène. Une voix et des mouvements de danse tellement sensuels qu’ils ne peuvent que charmer. Dernier morceau d’une grande intensité, quelque chose de langoureux et de pressant. Bonne maîtrise de la scène et de son public. Cela dit, 45min de concert au lieu d’1h, c’est un peu court. Concert écourté à cause à d’un public un peu dissipé ?

Aline

On les attendait au tournant Aline : on avait été un peu déçu par leur nouvel album qui se veut un peu plus variété que pop… mais en concert on passe un bon moment en leur compagnie.
Allant de la pop à des tonalités plus rock et électrique, le groupe a plu à un public qui ne demandait qu’à danser !
On a adoré : la chemise du chanteur, le solo de pipeau, les pas de danse à la Elvis et la bonne communication avec le public.

Entendu dans le public à propos du chanteur : « Il a un côté branleur qui me fait délirer » – à comprendre « nonchalant ».

Samedi

La Féline

Prestation un peu timide, mais chaleureuse. La forme chanson-électro-pop est plaisante. On passe un bon moment.

Baden Baden

Belles envolées électro-pop. Grande intensité. On a adoré la trompette : quand il y a des cuivres c’est tout de suite plus classe ! Prestation tout de même un peu froide : pas de rappel malgré la demande d’un public motivé et toujours présent malgré la pluie.

Mention spéciale

Isaac Delusion. On s’attendait à un concert posé, or l’ambiance était à la danse sur des gros sons électro et sur une basse bien groovy. Incroyable prestation. On a adoré leur énergie, le djembé et la voix sublime du chanteur. Isaac Delusion est certainement le seul groupe qui a véritablement démontré son plaisir de jouer sur scène. A voir et à revoir !

Bilan de cette 1ère édition

On a aimé :

  • La programmation découverte intéressante
  • La grande scène ouverte sur l’extérieur
  • La ponctualité
  • Les jeux de lumière

On a regretté :

  • L’absence de points pour s’asseoir et boire un verre entre les changements de plateau : on ne peut pas demander aux gens de rester debout pendant 6h
  • Le confort démesuré de l’espace VIP comparé à celui offert au public
  • Le son un peu saturé le samedi
  • La suppression du concert d’été annuel gratuit pour ce festival

Coup de gueule

La CGT des Territoriaux de la Commune de Bourgoin-Jallieu était présente à l’entrée du festival pour distribuer un tract qui dénonçait diverses choses dont la « programmation pointue » « destinée à un public restreint »…  Evidemment là, on réagit : on ne peut pas vraiment dire que la variété, la pop et la chanson sont des genres de musique « pointue ». Ce qui gène, c’est que la programmation a été faite pour valoriser la découverte d’artistes émergents ou méconnus, c’est qu’il n’y ait pas vraiment de tête d’affiche, à savoir des artistes signés par des grands labels et diffusés sur toutes les radios.

En bref, la qualité de la programmation est ici critiquée. « Pointue » ici signifie « non connu du grand public ». On soupçonne un peu de mauvaise foi, on soupçonne aussi de ne pas avoir écouté un seul des artistes de la programmation, sinon le qualificatif « pointu » n’aurait pas été employé. La programmation a été faite pour justement plaire au plus grand nombre tout en valorisant la découverte. On félicite d’ailleurs cette initiative qui a de véritables qualités culturelles.

8 réflexions sur “1ère édition du Festival Les Belles Journées : belles soirées, belle réussite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s