Amoure : rencontre avec leur pop zouk


Amoure se démarque des scènes francographes en proposant une pop aux airs indie et carabéens. Entraînante et ensoleillée, la pop du groupe Amoure est à écouter en toute légèreté.


  • Bonjour Amoure. Commençons par les présentations : qui êtes-vous ? D’où venez-vous ?

Bonjour ! Amoure c’est Thibault, Julien et moi (Nicolas). Julien c’est mon coloc. Thibault c’est un ami très proche aussi. A la base on a tous des groupes plus ou moins en activités à Strasbourg. On se connaît depuis plusieurs années, on a souvent joué ensemble mais pas dans le même groupe, jusqu‘aujourd‘hui. C’était l’occasion rêvée, l’été approchait, on est partis en vacances ensemble, on s’est dit qu’il fallait jouer ensemble, et que ce serait du zouk sinon rien.

  • Pourquoi Amoure ?

On voulait une entité simple, quelque chose d’universel. Et puis ça zouk à fond, Amoure. Bon, on a ajouté le e après coup, mais ça le transforme en verbe (amourer) conjugué à l’impératif, et c’est joli aussi.

  • Votre musique respire la chaleur et soleil : d’où vient ce côté caribéen ?

Je pense que c’est Thibault, et ça tombe bien, il est pas là pour se défendre. Mais en vrai Amoure est né de ses riffs de guitare, très chaloupés comme ça. Notre premier titre c’était « Plage ». On faisait tourner ce riff pendant des heures, on essayait de trouver l’accompagnement ultime. Après avec Julien à l’appart, on regarde Canal 10 Guadeloupe, parfois ça nous inspire. On aime bien le décalage, mais en vrai ma première cassette audio quand j’étais petit c’était la Compagnie Créole, et ça ma mère peut en témoigner. Juste après, j’ai acheté Incesticide de Nirvana. L’enfance est pleine de paradoxes.

  • En plus des influences caribéennes, on sent aussi des influences de rock indé américain (on a reconnu un peu de Vampire Weekend par exemple), c’est le cas ?

Complètement. J’adore Vampire Weekend, le premier album était ouf et il vieillit très bien. Il y a un côté spontané et léger dans lequel on se retrouve beaucoup. Et ils ont écrit de super titres sur le dernier comme « Obvious Bicycle ». Récemment il y a eu Wu Lyf qui était cool aussi. J’adore le dernier Everything Everything.

  • Comment décrieriez-vous votre style de musique ?

On fait de la pop.

  • La fin du morceau « plage » est assez cocasse, avec ce « plage » qui sort un peu de nul part : comment vous est venue cette idée ?

Il ne me restait que deux secondes et j’avais toujours pas dit le titre de la chanson, j’ai paniqué. Haha. Non je sais pas. Pour moi il sort pas de nulle part, tout le titre y conduit, ça me semble logique.

  • Préparez-vous un Ep ? Un album ? Quels sont vos projets ?

Notre EP sort en décembre. On veut sortir un clip pour chaque titre. On veut se faire plaisir. On va faire de beaux concerts en 2016.

  • Qu’écoutez-vous en ce moment ?

Un peu de tout. Le dernier Foals, The Shoes, Mutiny on the Bounty… Une petite rechute emo 2000’s aussi, Weezer ou Jimmy Eat World.

  • Avez-vous des artistes francophones à recommander ?

Dernièrement, j’admire la démarche de Bagarre. J’ai partagé la scène avec eux et j’avais déjà trouvé ça cool, mais là toute leur esthétique est aboutie. J’écoute toujours Marteau Boy aussi, d’ailleurs il faut écouter son nouveau projet Amor Blitz, c’est strasbourgeois aussi et c’est très cool.


Leur Facebook & Soundcloud


 

2 réflexions sur “Amoure : rencontre avec leur pop zouk

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s