Entrevue avec Chocolat, groupe de rock garage psyché


Chocolat était au programme du festival Musiques Volantes de Metz, après leur concert, nous sommes allés poser quelques questions à Emmanuel, le guitariste de Chocolat. Il nous parle du Boogaloo, de leurs projets et de Dodi El Sherbini.


Chocolat, c’est un groupe qui s’est formé à Montréal il y a presque 10 ans sur la rencontre de Jimmy Hunt et d’Ysael Pépin (qui faisait alors partie des Demon’s Claws). En 2007, ils ont sorti un premier Ep, qui posait le ton de ce qu’était Chocolat : du rock énergique, quelque chose d’un peu fou furieux. Le 1er album, Piano Elégant, étonne par le contraste qu’il crée : on y découvre une musique beaucoup plus posée, plus pop, avec un harmonica très présent et évidemment, du piano. Bref, Chocolat s’était assagi. 6 ans après, le groupe sort un 2e album, Tss Tss, peut-être plus en phase avec leur 1er Ep. Chocolat, sur ce dernier album, est beaucoup plus instrumental, l’harmonica disparaît et laisse place à un rock psyché garage envoûtant et entraînant.

Après les avoir vus au caveau des Trinitaires de Metz pour le Festival Musiques Volantes, nous sommes allés poser quelques questions à Emmanuel, guitariste du groupe.

  • Dans l’album Tss Tss, un de vos morceaux est titré « Méfiez-vous du Boogaloo », c’est quoi le Boogaloo ?

C’est Jimmy qui a écrit la chanson. En fait, c’est une danse lascive, un peu sensuelle, comme la lambada. Mais ça peut être aussi un boogyman, ou le bonhomme Sept Heures, je sais pas si vous avez ça en France, c’est le mec perverti qui est dans le coin de ta chambre et qui peut te réveiller la nuit.

  • C’est important pour vous de chanter en français ?

Les gens qui chantent en anglais alors que leur première langue est l’anglais, j’ai l’impression que c’est pas naturel, qu’il y a quelque chose de faux. Ca marche pour certains groupes, mais en général, les gens ont un très très gros accent…

  • Dans la prog du festival, vous avez un favori ?

On a loupé Wire, j’aurai bien aimé les voir.

  • On vous pose quand même la question que vous avez due entendre à chaque entrevue : pourquoi Chocolat ?

Oh m**** (rires) Bein pourquoi pas ! J’étais pas là, mais je crois que l’histoire c’est que le groupe cherchait des idées de nom et qu’Isaël a sorti « des fleurs et du chocolat ». Mais c’était comme trop long. Donc Chocolat.

  • Des artistes francophones à recommander ?

Y’en a plein maintenant, c’est cool y’a un renouveau. Danse avec les genoux, c’est cool. J’ai travaillé avec un groupe qui s’appelle Corridor que je trouve hyper bien. En France y’a Moodoïd que j’aime bien. Dans les musiques électroniques y’a un nouveau groupe qui s’appelle Paradis. Et Dodi El Sherbini, j’adore ce qu’il fait.

 


Leur Facebook & Bandcamp


 

 

14 réflexions sur “Entrevue avec Chocolat, groupe de rock garage psyché

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s