The Limiñanas - Scènes Francophones

The Limiñanas / 12 titres yéyés pour Malamore


The Limiñanas, duo féminin / masculin venu de Perpignan sort un nouvel album de pop garage / yéyé intitulé Malamore. La quête d’une ambiance rétro love.


La sortie de Malamore ne nous a pas échappée. Le duo psychédélique fait partie des favoris de la rédaction en son genre et a déjà conquis le cœur de nombreux fans de pop garage à travers le monde.

Leur univers réunit le psyché et l’esprit Gainsbourg / Birkin, notamment avec le talk-over, si appréciable. L’album, comme les précédents, épouse les codes avec des voix qui s’y prêtent. Le son est doux, léger, parfait pour le printemps-été… Néanmoins, le duo semble tellement se réapproprier la touche années 70, l’album fait fi d’une patte plus contemporaine qui pourrait apporter un nouveau souffle à leurs productions.

Ainsi, douze titres s’écoutent sans grand bouleversement. Les mêmes rifs se retrouvent entre l’introduction du titre « Athens » et « Kostas ». Jeu du psyché, certes, mais cela crée comme un manque. Le chant se perd au fil de l’écoute, ce qui est pertinent pour la fin de l’album mais on l’attendait plus présent. Nous nous serions régalés d’entendre plus de franglais ou de drôleries nonchalantes du style « Tu veux un cachou ? Non je ne suis pas très drogue » (titre « Je ne suis pas très drogue » des Limiñanas, 2010) ou même un brin de sensualité en plus, qu’on leur connaît pourtant…

Nous ne bouderons pas longtemps le style, plaisant à retrouver dans « Prisunic » lorsque l’esprit yéyé ressurgit à l’évocation des « Limiñanadéliques à la télévision ». Aussi, « Garden Of Love » rayonne, les paroles chuchotées rendant tout son pouvoir à l’ôde à l’amour version psyché. Tandis que l’on imagine tellement « Zippo » intégrer la BO d’un film de gangsters…

Pour les inconditionnels de l’utilisation de l’anglais, certains titres répondront à ce critère, le duo s’est, après tout, fait connaître aux Etats-Unis avant de percer en Europe et affiche un style très made in USA sur leur pochette !

A ceux qui ne connaissent pas encore le duo, bien leur en fasse d’aller prêter une oreille. Les habitués du psyché et fanatiques des années garage se satisferont de trouver un son qui n’entache toujours pas la période musicale mise à l’honneur.

Finalement, The Limiñanas servent une pop psyché ultra-plaisante aux parfums gainsbouriens savoureux mais restent frileux, pour ce nouvel album, quant à l’appropriation de codes plus actuels. Nous apprécions toujours leur douceur, évidemment !


Leur Facebook & Deezer


 

Une réflexion sur “The Limiñanas / 12 titres yéyés pour Malamore

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s