Le Havre en entrevue sur Scenes Francophones

LE HAVRE : rencontre avec le duo montréalais pour Trajectoires


Le Havre, duo montréalais, va sortir son premier album, Trajectoires, début novembre. En attendant, nous avons posé quelques questions pour en savoir un peu plus sur notre nouveau coup de coeur.


  • Bonjour Le Havre. Nous avons adoré votre album Trajectoires, on veut donc en savoir un peu plus sur vous : c’est le moment des présentations !

Allô ! Nous sommes Charles-David Dubé et Oli Bernatchez et nous venons de Montréal.

  • Est-ce votre premier album ? Depuis combien de temps le groupe existe-t-il ?

Alors ! Le Havre existe déja depuis quelques années. Trajectoires est notre premier album complet en tant que duo. Il y a aussi eu Au Pire en 2012, et Sainte-Luce en 2014, mais nous étions quatre musiciens à l’époque et Oli (Bernatchez) et moi sentions que le projet n’allait pas tout à fait dans la direction où nous voulions l’amener. Pour nous, donc, cet album est en fait un premier pas vers une vision plus aboutie de nos idées et de ce qu’est le véritable son Le Havre.

  • De quelles « trajectoires » s’agit-il ?

Le titre Trajectoires peut appeler à plusieurs sens. Pour moi, il fait surtout état de notre cheminement sinueux depuis le début de notre parcours. Dès les balbutiements du projet, on voulait s’éloigner le plus possible des influences pop “faciles” du moment, alors que beaucoup mimaient les Patrick Watson, Karkwa et compagnie. Ça nous venait plus naturellement d’essayer des sentiers musicaux moins définis, le temps d’un enregistrement, quitte à se planter, revenir sur nos pas et essayer autre chose après. L’urgence d’explorer et de se définir a toujours été plus présente que l’urgence de se faire connaître, et c’est précisément cette recherche constante qui nous a amenés à la conception de l’album.

Toutes les trajectoires empruntées sont en quelque sorte des détours nécessaires à une certaine profondeur musicale et à un mélange cohérent des genres. Aussi, je me rends compte que les paroles des pièces appellent souvent au mouvement, au temps, aux remises en question perpétuelles, sans que ce soit vraiment voulu. Ça résume assez bien notre vision de l’affaire. Nous nous percevons sur une trajectoire, la nôtre, en mouvement, mais avec le droit à l’erreur, à l’impulsion et au changement. Peut-être cet album sera-t-il un autre aller-retour qui finalement nous aura amenés à autre chose !

  • Pourquoi « Le Havre » ? Y a-t-il une histoire derrière ce nom de groupe ?

Je prenais mon bain. Il y avait sur le mur un vieux cadre trouvé chez la Brocante à Joseph sur lequel on y voyait un paquebot et le port de la ville du Havre en France. J’aimais la façon dont LE HAVRE était écrit et la définition d’un havre de notre ami le Larousse m’avait à l’époque titillé l’esprit et collait bien avec mon rapport à la musique. Je me suis dit, pourquoi pas, et je me le dis encore.

  • Comment qualifieriez-vous votre style de musique ?

Un mélange de pop…alternatif..… hip..hop.. jazz…francophone..? Nous sommes loins d’être musicologues, mais on me dit souvent que ça sonne comme du Le Havre. Ce serait bien ça de gagné !

  • Pouvez-vous nous parler du titre « Le Chemin va être long » ?

Le titre “Le chemin va être long” était d’abord une composition instrumentale avant qu’on lui colle une mélodie et des paroles. Oli et moi jammions les “riffs” du couplet, pratiquement à la blague, avec un gros chorus bien sale et en riant du fait que ça sonnait “eighties”. On l’a nommé “Eighties Car ride” pendant au moins un an. Après, il y a eu des mots qui sont venus, suite à une discussion assez féroce sur le végétalisme (!?) que je me suis trouvé à avoir avec des amis. J’ai écrit deux ou trois phrases. Ça se voulait d’abord un espèce de portrait un peu défaitiste de la condition humaine (d’où “Le chemin va être long”) mais ça a vite bifurqué vers une histoire de couple déchu un peu nébuleuse, comme ça le fait souvent dans mon cas. C’est assez cliché mais bon, j’essaie de ne pas trop en donner à l’auditeur dans le texte, question qu’il puisse faire son bout de chemin et que ça puisse évoquer un éventail assez large d’émotions… tu en fais ce que tu veux, au fond !

  • Est-ce la première fois que vous collaborez avec Mon Doux Saigneur ? Comment avez-vous procédé à a création du morceau « Rollablade » ?

C’était la première fois, oui ! On ne le connaissait pas vraiment, avant. Juste de nom, et de vue, pour l’avoir croisé souvent dans des soirées. On avait une pièce instrumentale sur laquelle je n’arrivais pas à mettre les mots justes et j’ai décidé de lui écrire en coup de tête, parce que j’aime sa plume et sa vision artistique. Il a tout de suite embarqué. Je l’ai invité à venir prendre une bière à notre local de pratique et en une soirée, tout était enregistré et final. Ce fut vraiment très inspirant de le voir créer impulsivement comme ça avec ce qui lui passait par la tête cette soirée-là. Dans mon cas, ça peut me prendre souvent des mois pour écrire seulement une ou deux phrases que je juge à peu près décentes… alors ça a transformé un peu ma façon de voir les choses d’assister “live” à la création d’un texte, d’un bout à l’autre, en seulement quelques heures. La démarche m’a d’ailleurs inspiré pour un autre texte d’une pièce de l’album “Derniers miles”, que j’ai tenté d’écrire un peu à la Mon doux 😛 . Bref. Et que dire du titre ! Rollablade !!

  • Quels sont vos prochains projets ? 

Tourner quelques vidéos de prestations live, question qu’on voit un peu nos faces inconnues sur youtube !

  • Avez-vous des artistes chantant en français à recommander ?

Oui ! Mais vous les connaissez peut-être déja tous ! Fred Fortin, Ambroise, Fet.Nat, Caltar Bateau, Navet Confit, Avec Pas d’Casque, Simon Kingsbury, Klô Pelgag ! Tous du bonbon.


Leur Facebook & Bandcamp


3 réflexions sur “LE HAVRE : rencontre avec le duo montréalais pour Trajectoires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s