Pussy Cherie - Scenes Francophones

PUSSY CHERIE et leur techno sauvage et sensuelle


Pussy Chérie, c’est une véritable licorne dans un monde où la techno en français existe à peine.


Découvert dans l’article « Les femmes sont l’avenir des machines » du dernier magazine Longueur d’Ondes, la techno de Pussy Chérie, et notamment leur premier EP Introduce the Pussies, a très largement retenu notre attention. Le groupe, c’est Aurélie, alias Simone De Bavoir, Ferdinand, alias Funérailles et Vikken alias Gringo.

Si le premier morceau, à base de techno douceureuse, nous emballe moyennement, le titre qui suit, « Le Club » nous fait instantanément vibrer tout le corps, et comme – sans doute – beaucoup de monde, on pense à l’électroclash de Sexy Sushi.

Sur des voix féminines et masculines sussurées, sexy et envoûtantes, Pussy Chérie nous emmène dans un antre sensuel – et même sexuel, voire S & M, sont-ce des coups de fouet que nous entendons ? –  où sont servis des cocktails dangeureux et où la sulfureuse  et mystérieuse Veronika attire les regards.

Musique faite pour danser tantôt lascivement, tantôt sauvagement, pour chanter en anglais et en français et pour affirmer que les musiques électroniques, ce ne sont pas qu’une affaire de mâles, car comme on ne saurait trop le répéter, la musique est unisexe.


Leur Facebook & Bandcamp


 

Publicités

5 réflexions sur “PUSSY CHERIE et leur techno sauvage et sensuelle

  1. Bonjour, l’auteur.e est journaliste ? Car je m’inquiète pour son avenir. J’ai besoin d’éclaircissements svp : son article a été écrit par manque de sujet ? Car présenter un groupe en le rangeant dans la case quotas c’est insulter le travail des gens vous ne trouvez pas ? Et n’est-ce pas ultra sexiste, malgré l’utilisation dédouanante des guillemets, de préposer que les femmes ne font pas d’électro et de réitérer de pareils clichés ? Le pire n’est-il en réalité finalement pas de qualifier un groupe de féminin par copié-collé quand 2/3 des membres sont masculins ? J’attends vos réponses, merci.

    J'aime

    1. Le sexisme dans la musique est une réalité, de même que le peu de visibilité accordée aux femmes dans la musique (et notamment en électro, dominée par les hommes). Même constat pour les musiques en français, que la plupart des médias boudent.
      De ce fait, Pussy Chérie est une licorne dans le domaine de la musique et de l’électro.
      On allait dans cette direction en écrivant l’article…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s