Julien Gasc - Scenes Francophones

JULIEN GASC : Kiss me, you fool !


Julien Gasc fait partie des incontournables de la rédaction. C’est avec une allégresse non-dissimulée que nous évoquerons son tout nouvel album, Kiss me, fou fool !.


La rumeur courait en début d’année, elle a été confirmée lors d’un concert d’Aquagascallo : Julien Gasc va sortir un nouvel album. Le 11 novembre, Kiss me, you fool ! sort. Voilà pour les faits.

Julien Gasc est pour nous un musicien symbolique : il nous a ouvert les portes du psychédélisme. C’est effectivement en préparant pour Radio Cultures Dijon une émission sur les artistes toulousains que nous avons découvert cette scène toulousaine de pop psychédélique, jazzy et expérimentale. On y parle d’Aquaserge (dont Julien Gasc fait partie avec Julien Barbagallo et Benjamin Glibert, entre autres), d’Eddy Crampes, de Forever Pavot, de Dorian Pimpernel, etc. C’était au tout début du webzine, en 2014, à cette période de l’année.

Nous y voilà donc, écoutant Kiss me, you fool ! et la voix cristaline de Julien Gasc que nous affectionnons tant. Cet album, aussi sorti sur le fabuleux label Born Bad Records, se veut davantage rock et pop jazzy que psychédélique.

Il est au final très différent musicalement de Cerf, Biche et Faon : Kiss me, you fool ! semble apaisé – comparé à la folie de son précédent album qui, sur un morceau comme « Fuck« , était parfois tumultueux et toujours surprenant.

Peut-être une musique plus épurée ? Sans doute. Plus sobre, notamment au niveau du chant : on entend guère la voix de tête du chanteur, celle qui se donnait tant de plaisir sur le titre « Nos deux corps sont en toi« , celle qui allait toucher la limite de la justesse, celle si touchante. Nostalgique de Cerf, Biche et Faon ? Oui, beaucoup. Mais cela ne nous empêche pas d’aimer le petit nouveau car si le petit grain de folie ne se trouve pas dans la forme, c’est dans le fond qu’il se cache, dans les histoires racontées.

On s’arrête sur le morceau « Luke Howard« , qui chante la vie d’un homme qui « a passé sa vie à quantifier l’inquantifiable« , « à observer une abstraction en mouvement perpétuel« . Luke Howard était un pharmacien britannique qui était passionné de météorologie et Julien Gasc a écrit sa vie en chanson. Un choix de sujet des plus étonnants. Ne connaissant pas l’attachement de Julien à Luke, cette chanson paraît absurde et tellement merveilleuse.

Et ce n’est qu’une des histoires. Il est aussi question d’un crime passionnel à la cour d’Espagne sous Charles II… A écouter absolument.


Son Facebook & Bandcamp


7 réflexions sur “JULIEN GASC : Kiss me, you fool !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s