Ballade sauvage ©Axel Desgrouas / éditions des veliplanchistes - Scenes Francophones

AXEL DESGROUAS, entretien pour son roman Ballade sauvage


Axel Desgrouas passe à la version longue avec Ballade sauvage, son premier roman publié par les Éditions des Véliplanchistes, prévu pour la rentrée et actuellement en pré-achat sur Ulule jusqu’au 6 juillet. Entretien.


  • Peux-tu te présenter ?

Axel Desgrouas, 26 ans, Ébroïcien, guitariste du groupe Metro Verlaine et fan absolu des Cure.

  • Après avoir lu le roman, on a l’impression de mieux comprendre l’EP, de voir les références. L’EP est-il la forme musicale du roman ?

Il y a un lien très fort entre l’EP et le roman mais c’est surtout avec l’album à venir que le roman prend une autre forme. Je l’ai écrit pendant la période de gestation et de création de l’album, il y a donc des liens qui se sont tissés naturellement. L’idée générale du roman, la quête d’un chez soi et d’un soi, c’est aussi ce que je développe dans les chansons du groupe. Pourtant les chansons de Metro Verlaine ne sont pas les mises en musique du roman, c’est simplement que j’essaye d’exprimer les mêmes sentiments à travers des supports différents.

  • Après la lecture, et déjà à l’écoute de l’EP, tes influences anglo-saxonnes sont claires. Dans les artistes actuels, qui admires-tu ?

J’aime beaucoup Motorama avec qui on a joué au Kalif (Rouen) et Marietta. C’est ce que j’écoute de plus récent. J’ai tendance à écouter encore et toujours les albums de Cure sans jamais me lasser. Comme s’ils faisaient un peu partie de ma vie, de mon quotidien. La musique de Cure c’est une sorte de refuge et j’en sors difficilement.

  • Pour nous, Ballade sauvage répond aux questions « à quel moment cesse-t-on de vouloir vivre » et « combien de peines et d’expériences de la mort peut-on supporter ».  Et pour vous ?

Je ne sais pas si Ballade Sauvage répond à ce genre de question ou même s’il y a une vraie part d’interrogation sur le sens de l’existence. Ce serait plutôt : « A quelle moment ai-je l’impression d’être vraiment vivant ? » La vie est faite de joies immenses et de peines terribles et il est parfois difficile de trouver sa place dans ce joyeux bordel. C’est un peu ce que raconte ce livre, la difficulté d’exister, le temps qui passe et la sensation de ne pas être armé pour traverser tout ça.

  • Quelles ont été tes motivations pour l’écriture de ce premier roman ?

J’ai toujours écrit. Des petites histoires enfantines, des poème, des chansons. Cette fois, j’avais envie de raconter un peu de mon expérience, d’écrire pour tous ceux qui connaissent la grisaille.

  • Y a-t-il une part autobiographique importante ? 

Il y a effectivement une part autobiographique et aussi beaucoup de choses inventées. Ce qui est agréable pendant la phase d’écriture, c’est de jouer avec le réel, d’invoquer des souvenirs et de les tordre dans tous les sens. Disons simplement que je me suis servi d’expériences et de sentiments réels pour avancer dans le roman.

  • Tu as une écriture très moderne, très orale. Quel(s) auteur(s) t’inspire(nt) ? De qui admires-tu le style d’écriture ?

J’ai voulu écrire une histoire comme on enregistre un 45 tours Punk. Je voulais que ce soit direct et vivant. C’est quelque chose que j’ai souvent retrouvé chez Burroughs ou Bukowski. Dans un autre registre, je ne suis jamais vraiment revenu de l’Étranger d’Albert Camus.

  • Qu’est-ce qui différencie l’écriture d’une chanson de Metro Verlaine et celle du roman d’Axel ?

Avec Metro Verlaine j’écris pour Raphaëlle. Pour qu’elle donne vie à des mots, à des sensations. Avec ce roman, j’ai l’impression d’avoir écrit pour moi.

  • Quels sont les prochains projets de Metro Verlaine ?

On attend avec impatience la sortie de Cut Up notre premier album. Et puis la route encore et encore…


Lire le premier chapitre

Commander le roman (jusqu’au 6 juillet)

Ballade sauvage couverture - ©Editions des Veliplanchistes - Scenes Francophones


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s