Patti Smith - Just Kids - Soubresaut

PATTI SMITH et Just Kids


Patti Smith livre avec Just Kids le récit d’une vie, d’une époque. Un livre important qui retrace le parcours d’une des femmes de la musique (ce monde d’hommes) les plus emblématiques, iconiques.


Patti Smith - Just Kids - SoubresautPourquoi faut-il lire Just Kids même si l’on ne connaît qu’une ou deux chansons de Patti Smith ?

Avant d’être l’autobiographie d’une artiste, Just Kids (édité chez Bloomsbury en Angleterre et Gallimard en France) est le récit d’une jeune femme de caractère qui a su quitter sa ville natale par ses propres moyens pour aller vivre à New York, avec le désire intense de devenir une artiste. C’est aussi la condition de la femme dans les années 1960 et dans un pays, pour la plupart, conservateur et puritain : Patti Smith raconte comment, en 1966 où la pilule contraceptive n’est pas disponible, elle a dû gérer seule sa grossesse, arrêter ses études, trouver une famille d’adoption pour l’enfant et faire face à la condescendance des médecins, au jugement et aux regards torves des voisins, la cruauté des infirmières qui ne toléraient pas la présence d’une jeune maman célibataire, la maltraitant au point que cela en fut dangereux pour sa vie…

Le tout dans une écriture fluide, sans pathos, presque de survol, valorisant les sensations aux émotions, le ventre au coeur.

C’est l’histoire d’une icône féministe, qui a reçu une éducation car, d’après ses parents, elle n’était pas assez belle pour devenir la femme d’un homme et se faire entretenir.  Née en 1946 à Chicago, la jeune Patti se passionne pour la lecture, refuse de porter des T-shirt en été parce que les hommes n’en portent pas non plus, découvre Modigliani et Picasso au Museum of Art de Philadelphia et veut de toute son âme devenir une artiste, s’immerge davantage dans la littérature et dans le rock des 60s. C’est ainsi qu’à 15 ans, Patti Smith dessinait, dansait et écrivait des poèmes. C’est avant tout la littérature qui la nourrit, la musique ne vient qu’après, en 1967, lorsqu’elle voit Jim Morrison sur scène, se disant qu’elle aussi, elle pourrait faire ça. Quel caractère, quel personnage !

C’est toute une époque qui transparaît, celle de Bob Dylan, des Beatles, des Rolling Stones, de Janis Joplin, des Jefferson Airplane, les idoles de jeunesse de Patti Smith ; Blow-Up et la mini jupe de Vanessa Redgrave, la libération de la femme ; la tenue d’Anna Karina dans Bande à part ; bref, les années 1960 et le célèbre summer of love de 1967 ; puis le sourire de Robert Kennedy, avant son assassinat, les premiers pas sur la lune : l’on survole ainsi l’histoire, avec les grands évènements comme éléments chronotopiques, jusqu’à 1989 et le décès de Robert Mapplethorpe.

Just Kids, avant d’être une autobiographie, est le récit de l’histoire d’amour entre Patti Smith et Robert Mapplethorpe, son partenaire artistique devenu un célèbre photographe. Patti raconte sa relation avec l’artiste, les problèmes d’argent, le sexe, les silences, les trahisons, les supplications, les expériences homosexuelles, les retrouvailles… L’histoire d’une passion, celle de l’art les unissant, se servant l’un de l’autre pour s’inspirer, se stimuler, les pousser à l’écriture pour Patti, à la peinture et la photographie pour Robert.


Site des éditions Bloomsbury


 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s