PITCHFORK FESTIVAL PARIS 2018


Pitchfork Paris, c’est avant tout une programmation internationale de qualité. Mac de Marco, Étienne Daho, Chromeo, John Maus, The Voidz… De quoi en avoir plein les yeux et les oreilles.


Pour la petite histoire, Pitchfork est un webzine américain à la base spécialisé dans les musiques indépendantes. Depuis sa création en 1995, le site a gagné en crédibilité et popularité. En 2006, un festival Pitchfork a vu le jour à Chicago où les locaux du site se trouvent ; en 2011, la première déclinaison parisienne s’est tenue à la Grande Halle de la Villette et se poursuit chaque année.

Découvertes

Muddy Monk, venu de Suisse pour faire entendre sa voix claire et le son de son mélodica 2.0.

Lewis OfMan, que l’on avait vu rapidement au Prix Barbès et dont on a apprécié son set complet. Nostalgie d’un amoureux, sa simplicité et sa naïveté sont si touchantes, et son kitsch assumé si drôle.

On était là pour

Étienne Daho et ses petits pas de danses : mains en avant, déhanchés à l’appuie. La foule en délire pour « Tombé pour la France ». Étoiles dans les yeux.

The Voidz pour voir Julian Casablancas, idole de jeunesse avec les Strokes.

Mac DeMarco, le mec le plus chill au monde et sa musiqué indé posey.

John Maus et son post-punk à la Joy Division. Cet homme est un concentré d’énergie, de cris et de mouvements frénétiques. Un grand moment !

Kaytranada qui nous a fait danser, danser, danser.

Chromeo et leur électro funk old school.

Confirmation

Bagarre et leur show parfaitement millimétré. On reste assez mitigé·e·s sur leur album signé sur la machine à consommation Entreprise… Reste que l’on danse du début jusqu’à la fin et que l’on est bien.

Frimeur

Le chanteur de Unknown Mortal Orchestra qui a scindé la foule en deux pour aller boire des shot en régie. Ah, ces Américains…

Genre

Plutôt folk, indie et rock, et électro en fin de soirée. Un contre-pied à la mode actuelle pour l’électro et le rap.

Pratique

L’appli. Simple et efficace. Les notifications pour faire la promotion des partenaires du festival, assez moyens.

Chiffres

7,5 € la pinte + 1 € de consigne pour le verre
135 € le pass 3 jours, 55 € la journée

Bilan

Des prix très (trop) élevés, mais une programmation internationale impressionnante et de qualité, des show qui s’enchaînent parfaitement bien et une cohérence générale. On reviendra !

Photos ©Alban Gendrot/©Vincent Arbelet/


Site du Pitchfork festival Paris


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s