LE BEAU FESTIVAL 2019, 17 & 18 mai au Trabendo


Le Beau festival nous avait fait une forte impression l’année dernière, nous y sommes donc retourné·e·s les yeux fermés et revenu·e·s avec plein de coup de coeur !


L’année dernière (relire l’artile ici), le Beau festival s’étendait sur 3 jours et occupait le premier jour la scène de la magnifique Petite Halle de la Villette. Si cette année les festivités perdent un jour, elles ne sont pas moins réussies. Encore de belles découvertes, de très beaux moments de grâce et d’autres de danses intensives ; l’opportunité de voir réunis sur une même affiche des noms mythiques comme Chris Cohen et Jacco Gardner : seul Le Beau Festival rend cela possible !

Coups de coeur découvertes

AMBIANCE TRIBALE avec le trio énergique Tonn3rr3 qui mélange électro, disco et percussions. De quoi danser toute la nuit le sourire aux lèvres, et le tout dans un set à l’enchaînement parfait et sur une scéno préparée aux petits oignons.

GROOVE : Avant le Tonn3rr3, l’Éclair ! Quintet joyeux aux rythmes dansants, funky, que l’on recommande chaudement !

ÉMOTIONS avec le jeune Allemand Luis Ake qui sait transmettre ce qu’il ressent, sur une musique entre trapp, R’n’B et house, et tantôt sur une très jolie voix de tête et une autre de basse.

AÉRIENNE, la jeune Berlinoise Discovery Zone a su nous transporter dans son univers onirique plein de délicatesse et d’électro. On danse avec elle autant que l’on flotte au-dessus des nuages.

FIN DE SOIRÉE joyeuse, dansante et bon enfant avec les vinyles de La Veillée pop et ses pépites 70s-80s telles Bibi Flash, Muriel Dacq, Pino d’Angio, et les incontournables Giorgio Moroder, Pointers Sisters… Un DJ set qui met de très bonne humeur !

Mythiques

EXPÉRIENCE ÉSOTÉRIQUE avec le Somnium du Néerlandais Jacco Gardner. En duo avec une musicienne, installé·e·s en face à face, leurs machines, claviers et instruments au centre de la salle du Trabendo, entouré·e·s de bougies et du public assis, c’est une bande-son instrumentale de ses rêves et cauchemars qu’ils nous ont jouée. Un moment psychédélique et transcendant, dans une ambiance soignée par un set parfait et un jeu de lumière transportant.

COHÉRENT : L’année dernière, le Beau festival recevait Deerhoof, cette année, c’est Chris Cohen, l’ex-membre du groupe indie américain, qui s’installe sur la scène du Trabendo avec sa guitare. Cohérent aussi que de programmer la pop psychédélique de Chris Cohen avec le Somnium de Jacco Gardner… Beau travail de programmation !

On était venu·e·s pour

On l’attendait avec impatience, le HAHA Sounds Collective et ses 25 musicien·ne·s et chanteur·euse·s connu·e·s et réputé·e·s. Syd Kemp, Benjamin d’Aquaserge et sa guitare, Laetitia Sadier, Adrien Soleiman et son saxophone… Une scène remplie d’artistes jouant des morceaux jazzy aériens et portés par une chorale. Quelques problèmes techniques ont fait que l’on s’approche seulement du sublime, mais l’idée est là, géniale. On se laisse tout de même porter par ce collectif cosmic et on en redemande.

Photos ©Abi Friard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s