PERIODS au festival RESTONS SÉRIEUX


Periods, trio de musiciennes punk, prend de la graine et ça nous enchante !


La première fois que l’on a vu les Rennaises de Periods, c’était au Supersonic quelques mois auparavant. Hier, dans la même salle, mais cette fois-ci pour le génial festival Restons sérieux, elles y jouaient de nouveau, et nous avons nettement vu une progression dans leur performance scénique, plus professionnelle, forgée par les dates à Rennes, Paris et ailleurs.

Periods, c’est la sincérité même. Sur une musique faite à base de boîtes à rythme-guitare-basse, les trois jeunes femmes évoquent leur quotidien, en toute honnêteté, pointent ce qui ne va pas, sur un parlé-chanté acidulé de piques aiguës (un peu comme celui de Tôle froide que l’on aime tant). C’est frais, très frais, on attend l’EP avec grande hâte (il est prévu pour le 14 septembre) ! On veut entendre l’expression « Ça me brise les ovaires » beaucoup plus souvent, on veut plus de chansons sur les schnecks, les règles, les orgasmes oubliés…

Je ne comprends pas
Où est mon orgasme ?

Pendant des années nous devions juste « être belles et fermer nos gueules ».

En début d’année, pour écrire l’article « À quoi ressemble le punk aujourd’hui ?« , on a demandé au trio ce qui les avait poussées à la musique et, surtout, à cette posture féministe. C’est Dana qui nous a répondu :

Avec Ophélie et Paola, nous jouons de la musique depuis que nous sommes jeunes. Ophélie a joué plusieurs années dans le groupe garage The Flashers. J’ai joué un temps dans le groupe synthpunk Maraudeur. Paola et moi avons également eu un groupe avec notre père My Little Octopus. La musique fait partie de nos vies, nous avons juste eu envie de jouer ensemble il y a un an et demi pour le fun.

Le féminisme est une posture qui revient souvent mais pour nous, nous sommes des femmes, des musiciennes. Nous n’avons pas commencé Periods en se disant « faisons un groupe féministe ». On a juste voulu jouer ensemble car on s’entendait bien, nous avons composé des mélodies que l’on trouvait cool et tous les textes parlent de notre vécu. On écrit librement et naturellement, on parle de sujets qui nous touchent sans aucune retenue, parce que cela fait du bien et que effectivement pendant des années nous devions juste « être belles et fermer nos gueules ».

Oui nous sommes féministes, on a conscience que pleins de choses doivent changer. Mais avant toute chose nous sommes des musiciennes et nous sommes punk.


Écouter Periods


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s