ROCK IN THE BARN 2019

Rock in the Barn, comme son nom l’indique, est un festival de musiques rock qui a lieu dans un magnifique corps de ferme. De quoi passer un week-end agité et bucolique dans la campagne normande.

Quel endroit merveilleux que la ferme du Bionval, à la frontière de la Normandie et du Vexin, au beau milieu des champs. L’enchantement de passer un week-end au frais (voire très frais après 20 h), l’étonnement de voir Yolande Moreau trôner sur une chaise de jardin devant la scène en tapant le rythme de sa canne contre les barrières de sécurité, et le plaisir d’être servi.e d’une programmation soignée, allant du rock les plus hard au plus psyché, des petits groupes français qui se lancent aux grands groupes internationaux.

Les amoureux.euses de psyché ont été servi.e.s. Nous qui aimons la pop psychédélique, nous attendions Biche avec hâte. Dodelinements certains sur leurs douces mélodies envoûtantes. Petit moment de bonheur partagé avec un public semble-t-il tout aussi conquis.

Pour le psyché turque des 70s qui est en vogue depuis quelques années, le devenu célèbre groupe néerlandais Altin Gün était au rendez-vous. Ils ont conquis toute une foule, Yolande Moreau y compris qui a bien failli éborgné quelques manants à force de brandir sa canne. Les Irlandais de Tau étaient moins groovy mais tout aussi envoûtant. D’autres groupes de psyché étaient au programme, mais peu ont su se démarquer (le psyché est très très à la mode depuis quelques années et les groupe se réclamant de ce style émergent de toute part).

Dans un rock nettement plus brut, plus hard, plus vénère, l’énergie du jeune groupe de Rouen, We Hate You Please Die, est certainement communicative ! La fougue du chanteur ne nous a pas laissé.e.s indifférent.e.s ! Quelle puissance ! Pour la version anglaise, voyez avec Crows et l’énergie sans fin du leader.

Du côté punk/cold wave, on a été quelque peu déçu de la performance des Rendez-vous que l’on attendait aussi avec beaucoup d’impatience. Pour la pop électro, c’était dimanche familial avec le si sympathique Flavien Berger, toujours aussi bavard, drôle, et perché.

En bref, un excellent festival, en petit comité (quelques centaines de festivaliers), afin de profiter dans une ambiance convivial et bon enfant d’une programmation cohérente et de qualité.

Photos : Amaury Demenat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s