LE FLEGMATIC et ses Ruines nouvelles

Le Flegmatic fait partie de ces artistes que l’on suit depuis le début et que l’on ne veut pas lâcher. Ruines nouvelles, son deuxième album, est une friandise.

Nous avons découvert Le Flegmatic avec sa Mostla tape, Esprit de conquête, sortie avec La Souterraine, et dont nous avions adoré son morceau « Peter Falke » qui résume assez bien la tonalité du style de Thomas Boudineau (de son nom) : de l’humour, un peu d’amertume et de désarroi. Un cocktail que l’on retrouve dans « C’est une ville » de son nouvelle album Ruines nouvelles.

Pourquoi aimons nous tant Le Flegmatic ? Pour son authenticité. Il ne chante pas parce qu’il a une belle voix mais parce qu’il a des choses à dire, et c’est bien là l’essentiel, les bonnes chansons naissent ainsi. Une guitare, sa voix toute douce, ce qu’il vit au quotidien, écrit avec justesse, parfois un harmonica pour accompagner les complaintes, et rien d’autres. De la chanson, dans son style le plus pure, en toute simplicité. C’est pour cela que l’on regrette un peu les chœurs et autres effets qui s’invitent de temps en temps sur un morceau.

« Citadelles » est une douceur. On ferme les yeux et on se laisse raconter une histoire. Et l’on sourit d’entendre une fois encore « Ruines nouvelles » qui file l’album.


Écouter Le Flegmatic


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s