Festival GénériQ 2020 : la revue


Le festival GénériQ rassemble depuis 13 éditions des groupes et expressions musicales originales. Soutenu cette année par 6 lieux de musiques actuelles des régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand-Est, le festival fait une fois de plus la part belle aux scènes francophones.


Confort d’écoute et sélection de curiosités

Le principe : faire tourner pendant quelques jours dans des lieux insolites, intimistes et rassembleurs, des artistes de toute formation, de tous horizons et permettre la rencontre avec un public hétéroclite à toute heure de la journée ou de la nuit ! Le festival Génériq investit pour cela les lieux culturels : salles de concert bien sûr mais aussi musées ou salles de spectacles. Plus insolites, les églises, stades ou lieux industriels accueillent les nouveautés musicales qui aiguisent nos oreilles, font vibrer notre désir de découvertes. Tout cela est enveloppé dans une identité visuelle surréaliste tricolore qui allie humain/objet et animal.

Des confirmations

On les chroniquait il y a quelques mois, les montpelliérains de Bandit Bandit ont beaucoup sué dans la petite salle de La Poudrière de Belfort ! Encore un peu timides sur scène malgré la danse frénétique et la furtive descente dans le public de la jeune chanteuse, le band a, on le pressent, de l’énergie en stock. Tant mieux, car les musiciens nous confiaient après le concert une année phare pour eux, faite de tournées et de festivals, notamment à partir de mai. De quoi les propulser plus encore.

Gabriel Auguste et ses musiciens, découverts au festival Restons sérieux nous ont délecté.e.s d’un nouveau set qui accompagne la sortie récente du clip « Coups bas » et prépare la sortie de leur album en mars. Accompagné de Raphaël à la basse et de Gabriel à la batterie et… à la banane, le chanteur à la moustache sert une pop badine. On s’est régalé.e. s avec le titre « Vas-y tremble devant moi », un brun désuet, à l’image du groupe.

« Alerte à la bombe »

On a emprunté ce titre à Tessae parce qu’elle assure sur scène. Chaleureuse et cash à la fois, la chanteuse nous rappelle qu’elle a commencé avec quelques covers sur internet. A base de textes assurés et assumés, la rappeuse prend les femmes sous son aile, alerte sur les injustices, bref, prend à corps et à cœur des sujets de société trop souvent tus.

Dans un tout autre style, le punk totalement perché des japonaises Otoboke Beaver est scotchant. Les titres sont courts, expéditifs et expressifs au possible. Pour la première fois en France, le quintet nous prouve qu’il ne faut décidément pas se fier aux apparences : elles ne sont pas des Madonna !

De l’amour, toujours

Seul sur scène, Flaur est originaire de Dijon. Derrière son clavier ou à la guitare, Flaur sait se montrer attachant. Ses chansons délicates sont interprétées en anglais et en français et respirent la bienveillance. Un artiste à suivre.

Tout aussi doucereux, le tout jeune duo Videoclub a déjà conquis les cœurs des adolescent.e.s et qui connaissent déjà par cœur les compositions et reprises des deux jeunes adultes déjà têtes d’affiche. Le couple épris l’un de l’autre comme des années 1980 fait preuve d’une grande maturité sur scène, capable d’adapter les compositions au clavier plutôt qu’à la guitare initialement prévue (le jeune homme s’étant cassé le doigt quelques heures avant le concert). L’ivresse de l’amour adolescent comble toujours les foules.

Et aussi…

La grande richesse de la programmation nous a forcé.e.s à faire des choix mais nous gardons sous la plume l’idée de chroniquer l’univers artistique complet de P.r2b découverte de La souterrraine et saluons la programmation du blues acoustique de The Inspector Cluzo, le metal d’Alcest ou encore d’artistes solo inventifs qui marquent l’ouverture musicale du festival.

GénériQ, c’est donc l’opportunité d’embrasser dans une même journée du punk japonais, du rap, un concert de légumes, du post black metal, du piano trafiqué, tout cela le baume au cœur et les oreilles captives.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s